Compte rendu du Rallye des Volcans 2009

Allez, mon compte rendu du 2ème Rallye des Volcans (dernière manche du CFRR)

Arrivée le mardi en début d’après-midi sous une averse !!! Sympa comme accueil !

Montage des tentes, descente des motos, arrivée de Tony et Yann, et …. apéro time. 1.5L de jaune à 5. Étonnamment, on a bien dormi cette nuit là !

Le mercredi matin, départ pour la reconnaissance du routier en moto. Au bout de 45 min, Tony se met au tas dans un virage avec plein de mousse par terre. Pourtant il ne roulait pas vite (10-20 km/h max). Résultat de la chute : carter d’embrayage qui fuie légèrement, et araignée cassée en 3 ou 4 morceaux. Réparation à l’arrache de l’araignée avec des rislans et 2 bout de ficelle, et retour au camping.

Pendant que Tony et Yann filent à Clermont dans une casse pour espérer trouver les pièces, on démonte le R1 avec David. Tony et Yann ne revenant pas, on part en voiture repérer le routier complet.

Retour au camping où Tony et Yann sont rentrés, mais sans les pièces. Pas de problème, soudure à froid pour le carter (fuite au niveau du joint) et plaque d’alu avec des vis et des boulons pour l’araignée. 2h plus tard, c’est reparti comme en 40. Par contre, on apprend ce soir là qu’un mec c’est tué sur la spéciale. Coup dur pour le monde du Rallye Routier, et risque d’annulation du rallye. Le soir, seconde reconnaissance en voiture et pause repas dans une auberge. On a fait grosse ripaille pour une modique somme. Une adresse à conseiller : l’Auberge Auvergnate.

Jeudi matin, départ en moto pour la reconnaissance de l’autre spéciale et du routier. Tout se passe bien, mais on sent que tout le monde a prit un coup suite au décès du pilote. Roulage toute la journée avec beaucoup de montée de spéciales. Le soir, on part pour la spéciale de La Foret pour tester les feux. Quelques passages puis retour au camping.

Vendredi, un peu la tête dans le luc (c’est bizarre me direz vous …), on ne fait que de la préparation des motos le matin. En fin de matinée, une dernière reconnaissance des spéciales en voiture car les motos ne sont plus autorisées. En fin d’après-midi, contrôle administratif et technique des motos. Tout passe nickel, puis direction l’apéro mais ça vous vous en seriez douté ……

Samedi matin, David et moi décollons à 10h51 et 10h52. Lors de la 1ere boucle, on arrive à la spéciale et là, l’attente commence (environ 20 min). Ce qui est sympa dans ces moments d’attente, c’est de discuter avec les pilotes qui nous entourent. Le départ pour la spéciale arrive enfin, mais avec toute cette attente, mode lopette oblige car les pneus sont froid, et il serait dommage de s’en mettre une dès la première spéciale. Avec David, on doit faire à peu près les même temps (1?30 environ). On reprend donc ce beau routier pour filer sur la 2ème spéciale. Et là, le pied, aucune attente. On arrive avec 1 ou 2 minutes d’avance (pas besoin de rouler comme un fou sur le routier), on pointe, et on enquille directement la spéciale. Superbe spéciale avec des virages serrés, des courbes rapides et en aveugles. Un régal ! Pour ma part, je fais le 45ème temps (mais cette place évoluera au file des passages des concurrents), à 10s de Tony. Content de moi. David monte un peu plus lentement, mais se classe dans les 90/100 je crois.

Retour au bercail pour le départ de la 2ème boucle. Tout se passe bien pour David et moi jusqu’au km 20 : je casse mon embrayage !!!!! Course de jour terminée pour moi. David continue le routier. Il arrive sans pénalité au départ de la spéciale, malgré l’arrêt pour regarder mon problème.

J’appelle le PC de course qui vient avec me chercher avec voiture + remorque, et me dépose au camping. Un mécano au chômage me propose son aide (en fait, il fait l’assistance pour des gars, mais ces derniers étaient en course). On démonte le carter d’embrayage. Pourvu que le roulement à bille ne soit pas cassé, car dans ce cas, plein de billes dans le moteur et bonjour la galère. Résultat : biellette d’embrayage cassée. J’appelle Honda à Clermont Ferrant, pas de pièces (seulement sur commande). Je tente donc d’appeler une casse moto, pas de pièces non plus. Même pas un moteur HS à démonter. Dommage, j’aurais pu reprendre le routier de nuit. Abandon officiel pour moi. Le rallye n’aura duré que 2h, et c’est avec tristesse que je me rend au PC de course afin de redonner mon carton de pointage. A passage, je remercie Guillaume pour son aide pour le démontage, et les explications. L’ambiance d’entre aide sur les rallyes n’est pas un vain mot.

Les gars finissent le jour sans pénalités, et assurent sur les spéciales.

Le soir à la fin de la boucle de jour, retour au camping pour David, Tony et Yann. Le froid tombe sur le camping, les gars ne sont pas plus motivés que ça pour continuer la nuit. D’un commun accord avec eux mêmes, les 3 décident d’abandonner par solidarité avec moi …. Ou plus par peur du froid !! Rhââââ les jeunes, ils ne se rendent pas compte de la chance qu’ils ont de pouvoir faire la nuit …..

Notre aventure du Rallye des Volcans prend donc fin ici.

Pour le bilan, 1 R1 avec un carter d’embrayage réparé avec les moyens du bord, et une araignée consolidée avec de l’alu. Un CBR avec une biellette d’embrayage dans le sac. Ya pas à dire, les japonaises ne sont plus ce qu’elles étaient. Yann et David, respectivement sur Ducati et Triumph, n’auront rencontrés aucuns problèmes. De là à en tirer des conclusions hâtives ……

On fera mieux l’année prochaine …..


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/42/d150414236/htdocs/site/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 405

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *